Mes cheveux, le travail et moi

Au commencement de ma transition, je ne m’étais pas posée de savoir comment mes cheveux au naturel seraient accueillis dans le monde du travail.
Vint ensuite la petite période de mes rajouts. Jusque là, pas de remarques et pas idées que j’en aurais un jour. Mais lorsque je suis passée par le big chop, c’est à ce moment là que les questions ont commencé à me trotter dans la tête.
Dans cet article, ce sera mon témoignage.

Aurais-je des remarques me disant que mes cheveux ne font « pas assez professionnels » ? Me dira-t-on que je devrais adopter une coupe plus conventionnelle que mes afro ? Serais-je dans le même cas que ces filles qui ressentent une désapprobation de leur coiffure au travail ?

Après ma première coupe, fin 2015, j’étais un peu en galère pour me coiffer. Du coup, ma mère me faisait deux tresses à l’arrière de la tête. J’aimais beaucoup parce que je pouvais les garder une semaine et c’était plus simple et plus rapide de me coiffer le matin.
J’ai fait mon big chop courant mars 2016. Le dernier jour de mon travail du moment, j’avais promis que je viendrais au naturel pour que mes collègues puissent voir le résultat après avoir vu mon évolution capillaire.

Ils ont tous été bluffés.

J’ai eu droit au classique « Ouaah, les Jackson Five sont de retour ! 😀« . Bien évidemment. Mes collègues filles m’ont dit que j’étais plus féminine avec cette coiffure. J’ai même eu droit à « Maintenant que tu portes les cheveux en afro, il faut le style qui va avec donc tu oublies les vêtements noirs et gris et tu sors la couleur« .

Je suis ensuite passée voir la directrice de l’établissement pour avoir son avis sur le plan professionnel. Elle m’a fait tout plein de jolies compliments. Puis, elle m’a demandé combien de temps au total j’ai pris pour faire mon afro ainsi que les étapes pour le réaliser. En passant par le bain d’huile, le shampoo, le démêlant et le démêlage, la pose du masque, les nattes, et le séchage à l’air libre puis défaire la mise en pli, je lui ai dit 3h environ (c’était un mercredi soir et je n’avais pas le temps de laisser poser les trucs trop longtemps).
Elle a été très étonnée du temps que ça prenait. Puis, de façon très avenante, elle m’a dit ceci :

En tant que personne aux cheveux caucasiens, je ne savais pas que cela prenait autant de temps pour avoir ce résultat. Et je pense que rares sont les personnes de mon âge et aux cheveux lisses qui doivent le savoir. Du coup, je te conseillerais de faire tes tresses habituelles à l’arrière de la tête quand tu auras des entretiens et également les premières semaines de ton intégration parce que je crains que certaines personnes non ouvertes d’esprit pensent qu’il s’agit d’une coiffure à la va vite vu que vos cheveux poussent naturellement en volume. Et si c’est le cas, ça pourrait te desservir.

C’était exactement le point de vue honnête que je cherchais pour appréhender mes prochains entretiens.

J’ai ensuite trouvé un nouveau travail. Les trois premiers jours, je suis arrivée avec une coupe un chouia plus travaillée : cheveux séparés en deux à l’horizontal avec deux élastiques pour tenir les deux parties (trop court pour les attacher avec un seul élastique).  Puis le quatrième jour, je suis venue avec mon afro.
Après réflexion, je ne voyais pas pourquoi je devais cacher mes cheveux naturels. Et puis après tout, si je devais tomber sur des gens fermés d’esprit, je voulais le savoir dès le départ.

Je n’ai eu aucun regard interrogatif, méprisant ou désapprobateur. Je n’ai pas eu de réflexion. J’ai eu droit à l’habituel et non drôle « Tiens, il y a la Jackson Six » et une autre fois « c’est pour capter la 5G que t’as fait cette coiffure XD  » (j’avais un braid out).

A l’heure d’aujourd’hui, je peux dire que j’ai pris plus d’assurance dans le monde du travail en étant une fille aux cheveux naturels. Si j’avais eu plusieurs remarques de la hiérarchie, je ne pense pas que je serais restée là où je suis actuellement car une personne doit être jugée sur ses compétences sur le terrain et non sur sa façon de se coiffer. Et puis les cheveux, c’est comme les fringues, je ne m’habille pas pour faire plaisir aux gens et idem pour ma coiffure.
A partir du moment où vous êtes présentables de la tête aux pieds, les cheveux ne devraient pas être un obstacle.

Par contre, les remarques « pour rire » des collègues, je les digère toujours moyennement. Au début, ça passe mais à la longue, ça devient lourd.

Une petite anecdote pour finir : J’ai commencé à prendre soin de mes cheveux le premier jour de mon ancien travail soit en septembre 2014. Deux semaines après, je parlais avec une collègue (et amie maintenant ! La bise quand tu passeras par ici 😉 ) d’entretien du cheveux. Ma responsable est arrivée (open space, bonjour !), elle a dit « Aaah oui, il faut entretenir vos cheveux les filles, parce que vos cheveux c’est d’la paille, surtout toi L.« . Hormis le fait que j’étais blasée au plus haut point mais ça prouve que l’important ce n’est pas d’avoir les cheveux lisses mais d’avoir les cheveux en bonne santé.

A tout bientôt.

L.

Publicités

3 Comments

Add yours →

  1. Coucou, j’ai beaucoup aimé ton article.T’es au top avec t’es cheveux naturel n’en doute pas : ) gros bisous à toi et j’espère à bientôt.
    Bises

    J'aime

  2. La bise ! 😉 Moi je kiffe tes cheveux ! Afro power !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :